TEMOIGNAGES DE COORDINATRICES

 

AMELIE, Diocèse de CHARTRES

" J’en profite pour dire que le Panier du Curé est un formidable moyen d’intégrer une paroisse. Nul besoin d’être un pratiquant fidèle pour proposer de participer en cuisinant un plat. Par exemple, j’ai vu de nouveaux volontaires arriver après un parcours Alpha ! Quelle joie !"

 

NICOLE, Diocèse d'ANGERS

"Il nous faut libérer nos prêtres des contingences matérielles. Dans notre paroisse de centre-ville, nous sommes 30 à faire partie du "panier du curé", dont quelques hommes, et nous apportons le dîner des prêtres, (un repas "comme à la maison") du lundi au samedi inclus. Cela revient pour chacun à assurer un repas par mois. Le déjeuner des prêtres est assuré (entrée et plat de résistance) par un restaurant situé près de la cathédrale, moyennant une somme plus que raisonnable. Nos prêtres sont très reconnaissants de ce service qui les soulage énormément."

 

AURELIE, Diocèse de FREJUS-TOULON

Ce service de coordination pour le service "panier du curé" m'apprend à demander de l'aide simplement et à demander à mes interlocuteurs de répondre tout aussi simplement. Parfois on n'ose pas dire non, mais c'est pourtant nécessaire de savoir dire simplement quand on ne peut pas. Quand plusieurs personnes me disent leur impossibilité de préparer un repas pour une date particulière, ce n'est pas facile à recevoir, cela m'apprend l'humilité. J'apprends aussi à être à l'écoute des paroissiens pour savoir si le service demandé n'est pas trop lourd pour eux (4 repas par semaine pour 9, hors vacances scolaires). Parfois, il faut aussi les rassurer : les abbés n'ont pas besoin de repas sophistiqués, un repas simple suffit (...../....) Je suis contente que mon service permette de libérer du temps aux abbés pour leurs apostolats : on peut faire la cuisine à leur place, mais on ne peut pas confesser à leur place! Une fois par an, les abbés nous invitent à leur table, cela permet aussi de faire plus ample connaissance avec les autres paroissiens qui participent à ce service.

 

 

ANNE, Diocèse de VERSAILLES

"C’est bien plus FACILE que j'aurais cru"

FRANCOISE, Diocèse de NANTERRE

Le « plus » inestimable pour la coordinatrice qui anime l’équipe et gère le planning des « cuisinières et cuisiniers du dimanche », ce sont les liens d’amitié et de fraternité qui se tissent très vite entre nous :  Joie d’accueillir les " nouveaux" , joie de cultiver les relations déjà existantes et, dans tous les cas, joie partagée de travailler ensemble pour offrir à nos prêtres et séminaristes le repas convivial du dimanche. »

 

SÉGOLÈNE, Diocèse de NANTERRE

"La gestion de ce planning ne me prend vraiment pas beaucoup de temps (.../...) ce n'est pas grand chose de faire un repas pour 4 ou 5 personnes en plus une fois dans l'année mais pour nos prêtres, c'est beaucoup de joie ! C'est les aider dans leur quotidien(...:...)

 

 

 

 

 


TÉMOIGNAGES DE FIDÈLES

"Je considère cette opportunité comme une grâce et une humble manière de témoigner de ma GRATITUDE envers ceux qui nous donnent tant".

Carolina, équipière, Diocèse de NANTERRE.

 

" C'est un petit geste qui dit toute notre amitié à nos prêtres. Bien sûr qu'ils ont besoin d'aide dans d'autres domaines mais savoir que le dimanche (ou un autre jour de la semaine dans d'autres paroisses) un repas a été préparé par des paroissiens qui se soucient d'eux est une MARQUE D’AMITIÉ qui ne peut que les soutenir dans leur charge pastorale."

Inès, coordinatrice, Diocèse de NANTERRE

 

 "J'avais tellement de plaisir à le faire que c'est vraiment un effort de devoir y renoncer" ( à 94 ans. . . .)

Christiane, équipière, Diocèse de NANTERRE

 

". . . le Panier du curé est une vraie pépite de la paroisse ! Autant pour les prêtres que pour la fraternité!;. . ."

Caroline, équipière et membre de l'E.A.P., Diocèse de NANTERRE

 

"Participer au Panier du Curé une fois par an ça me semble la moindre des choses !"

Arnaud, équipier, Diocèse de NANTERRE

 

"  Une occasion privilégiée de manifester notre reconnaissance à nos prêtres"
. . . /. . il suffit de préparer et offrir avec joie ce qui est dans ses compétences culinaires et dans ses moyens, pour permettre  à nos prêtres de partager un moment de détente hors du stress de semaines tellement chargées.
Sylvie et Jean-Louis, équipiers, Diocèse de Nanterre