Prenons la tenue de service  Je me réjouis  Un Panier de Mercis

Père Stéphane ESCLEF

Recteur  de la Basilique du Sacré Coeur à Paris

Auteur de « Quand le curé se met à table " SALVATOR

Il court, il court le Curé, pour reprendre une comptine bien connue. Mais après avoir bien couru, il faut aussi qu’il prenne le temps de se restaurer pour repartir à ses réunions, à ses rencontres, à ces célébrations auprès des jeunes et des moins jeunes.

 

Le temps des "bonnes du curé" est bien révolu, alors les prêtres doivent–ils courir un peu plus pour faire leur courses, prendre le temps d’allumer leur fourneau, se mettre à mijoter un petit bœuf Bourguignon ???

 

Le courage, le temps et la compétence, bien souvent, leur manquent.

Les laisserons-nous se contenter de l’éternelle tranche de jambon et du petit morceau de fromage suivi d’une pomme ou d’une banane ?

 

Et si nous nous mettions au fourneau pour qu’il(s) trouve(nt) quand il(s) arrive(nt) au presbytère un bon panier garni ?

Et si simplement nous pensions à eux, eux qui prient et se dépensent pour nous?

Certes offrir un panier avec de la nourriture est important mais nous pourrions y glisser aussi beaucoup d’amitié. Une cuisine simple mais mitonnée avec de la tendresse, cette saveur-là n’a pas de prix.

 

De plus si cette cuisine est faite avec discrétion et retenue alors là le Seigneur comblera ses serviteurs dans leur estomac mais dans leur cœur. Et nous aurons, nous-même, le cœur en joie, car il y a plus de joie à donner qu’à recevoir . . .

 

Alors à vos courses, à vos tabliers, à vos cocottes prenons la tenue du service pour les serviteurs de Dieu et les serviteurs de notre joie.

 

Père Stéphane ESCLEF

Père François THONIER  Aumônier des hôpitaux, cliniques et maisons de retraite de Neuilly

 

 

 

Dans mon 1er et immense diocèse de Versailles, à majorité rurale, j’ai connu beaucoup de presbytères envahis par les boites de conserve, c’était le quotidien du Curé, qui faisait sa cuisine et mangeait seul, jour après jour…

 

 

Alors je me réjouis de la re-naissance, avec les moyens de communication d’aujourd’hui, du « Panier du Curé», une si vieille tradition française : c'est l’occasion de proposer aux paroissiens qui sont aux portes de nos paroisses de devenir modestement une ou 2 fois par an, ACTEUR de la vie de leur paroisse, et à travers  cette première petite marche ils découvriront la richesse de la communauté paroissiale qui pourra peut-être petit à petit les conduire vers des activités plus spirituelles.

 

 

N’oublions pas, comme le rappelle l’épitre à Diognète, que les chrétiens sont « l’âme du monde » et le Panier apprend à se bouger, à faire quelque chose comme chrétiens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Père François THONIER

Père Philippe POIRSON

Aumônier National de l'Association des Parents de Prêtres A.P.P.R.R

"Connaissez-vous le Panier du Curé?  " m'a demandé un membre de l' A.P.P.R.R. récemment. Cette question a aussitôt réveillé un souvenir d' enfance:  je savais que, régulièrement, les prêtres de ma paroisse étaient heureux de bénéficier, il y a  plus de 50 ans,  de ce service.

 

Quand j'ai moi-même exercé le ministère de prêtre , je n' ai jamais eu ce privilège. Je n'ai jamais osé " le suggérer", je pensais que c'était une pratique du passé...Vivant seul,  j'ai toutefois apprécié la délicatesse de telle ou telle paroissienne qui m'apportait quelquefois une part de quiche ou une bouteille de potage fait maison! Ça n' avait qu'un goût de trop rare  !

 

L'A.P.P.R.R. m'a fait découvrir, sur Internet,  qu'il existe un" réseau d' amitié du panier du curé ". Comme nouvel aumônier de l' A.P.P.R.R, j' ai plaisir à inviter les membres de notre mouvement à se renseigner et à s'interroger, personnellement et en équipe: "j'aide les prêtres par la prière , c'est un service fondamental; mon soutien  ne peut-t-il  pas se traduire aussi matériellement avec le panier du curé ?" Ça ne doit surtout pas être une obligation ni une contrainte, pas plus pour des paroissiens que pour le prêtre.

La démarche peut prendre des formes très variées, à réfléchir ensemble.Elle existe, ici et là.  Elle doit être tout bénéfice, pour le donateur et pour le receveur ! Les pages du site sont éloquentes.

 

Je sais aussi que le soutien, l'amitié des chrétiens à leurs prêtres savent prendre des formes diverses et concrètes, surtout en ces temps difficiles à vivre pour beaucoup.

Elles sont ô combien réconfortantes !

 

 Père Philippe POIRSON

 


 

Bon à savoir : Pourquoi soutenir nos prêtres ?

page Comment-aider-l-Eglise sur le site www.diocese92.fr

. . . /. . .  Le Denier permet de financer : le traitement des prêtres (1.125 € nets par mois) dont l’âge canonique de retraite est de 75 ans et les salaires chargés des collaborateurs salariés etc  . . . /. . .

Autres témoignages similaires bien intéressants sur les sites du Diocèse de FRÉJUS -TOULON et du diocèse d'Avignon

D'autres prêtres nous ont dit aussi :

dans notre paroisse, il y a 2 déjeuners communautaires par semaine, le mercredi et le samedi : une paroissienne âgée assure systématiquement  les samedis, en se disant contente de participer ainsi à la vie de l'Eglise et  une petite équipe de paroissiens se relaie le mercredi "

Père Gerson  Vicaire, Diocèse de FREJUS TOULON

 

"Et quiconque vous donnera à boire en mon nom un verre d'eau parce que vous appartenez à Christ, je vous le dis en vérité, il ne perdra point sa récompense"(Marc 9,41).../... Le panier du Curé, initiative laïque pour manifester du soutien envers les prêtres, est une manifestation de la présence du Royaume de Dieu aux yeux des consacrés. C'est Dieu qui a déposé cette initiative dans votre cœur"

Père Vincent, venu du Diocèse de NYUNDO  dans le Diocèse de NANTERRE

 

"Ne pas avoir un panier tous les jours permet de s'en réjouir lorsqu'il est livré et de se rappeler qu'il n'est pas un droit mais un cadeau que l'on peut vivre comme une communion avec les paroissiens.

Ce panier nous permet aussi de prier pour toutes ces "Marthe" et pour leur famille(.../...) On voit que l'on n'est pas tout seul, mais que l'on pense à nous, cela permet de tisser d'autres liens, d'autres relations. Bref, c'est un moyen concret, comme les paraboles de l’Évangile, pour créer du lien entre le pasteur et ses brebis et pour ainsi mieux œuvrer pour la gloire de Dieu !

Abbé Marc, Vicaire, Diocèse de DIJON

 

"Partager le Panier du Curé nous permet de rendre grâce pour les talents de nos cuisiniers et de porter chacun d'eux dans notre prière(.../...)

Merci pour ce service qui témoigne de l'attention et de l'attachement des fidèles à leurs prêtres. Grâce à l'équipe de coordination, cela ne pèse pas sur nous, et nous permet de partager un temps juste fraternel loin des casseroles… Dans l'action de grâce pour tout ce que le Seigneur nous donne les uns par les autres, laïcs et prêtres."

Père Yves, Curé, Diocèse de NANTERRE

 

" Le panier du curé est un service très apprécié des prêtres, non seulement pour les réjouir mais aussi pour leur dégager du temps pour mieux être au service de la paroisse."

Père Jean Michel, Curé, Diocèse de FREJUS

 

Un grand merci de la part de Jean-Baptiste et de moi-même à tous ceux qui ont apporté leur contribution au « panier du curé » depuis le début du mois de septembre. (.../...) 
Avec l’assurance de notre prière

Père Renaud, Curé, Diocèse de LYON

 

 (. . . /. . .) un énorme service, lorsqu’au milieu de leurs diverses occupations, ils doivent encore prévoir leur repas qu’il leur suffit alors de réchauffer. Certes tous ne peuvent pas rendre ce service ; mais un grand merci à ceux et celles qui l’acceptent, de la part de 

Thierry, Jacques et Michel, vos prêtres, Diocèse de LILLE

 

"C’est un réel soutien, dans le ministère du curé, de ne pas avoir le souci matériel de la cuisine, le mardi et le vendredi"

Paroisse Notre Dame de Pentecôte, Diocèse de LILLE

 

(. . . /. . .) Le but de ce service est avant tout de nous faire gagner du temps en plus de réaliser une certaine économie. Donc n’hésitez pas à faire des choses simples : entrée, plat, dessert. Il n’est pas nécessaire de faire de la grande cuisine.(.../...)
Abbé Eloi,  Abbé Vincent Marie-Jeanne, Frère Etienne, Diocèse de MARSEILLE

 

"Ce service du "Panier du Curé" existe sur notre paroisse et les 3 prêtres en sont très heureux... /...

Vraiment un service à forte valeur ajoutée pour nous les prêtres !!"

Père Édouard, Vicaire, Diocèse de PONTOISE

 

Vos prêtres vous remercient pour votre engagement dans la préparation des repas (panier du curé) et vous demandent de continuer cet important service cette année.

Paroisse Sainte Trinité, Diocèse de LYON

 

Il n'y a PAS de PETITS ou de GRANDS SERVICES dans une paroisse (....)Les bénéficiaires prêtres, Michel, Bernard, Abelson, sont très satisfaits de ce service, rempli de générosité et d'abnégation.

Père Michel, Curé, Diocèse de CHARTRES-